Le mot du maire

Discours du maire lors des vœux 201709/01/17

Madame la députée, madame la présidente du conseil départemental, messieurs les maires, mesdames et messieurs les vice-présidents de Brest métropole, monsieur le président du SIVU des Rives de l’Elorn, mesdames et messieurs les élus, messieurs les représentants des forces armées, de la sécurité publique et civile, mesdames et messieurs les représentants d’établissements scolaires et d’associations, mesdames et messieurs les salariés et les dirigeants d’entreprises, mesdames et messieurs, chers amis,

Merci d’être venus si nombreux aujourd’hui…

Une nouvelle année débute… et laisse derrière nous une année très mouvementée tant du point de vue internationale, que du point de vue national et local.

Mais tout d’abord, je suis heureux de vous présenter, à toutes et à tous, mes vœux les plus chaleureux pour 2017 ! Que cette nouvelle année vous apporte santé, bonheur et réussites.

L’année 2016 a notamment été marquée par une crise municipale. Je suis désormais maire à plein temps et l’intérêt général continu à primer sur tout le reste. Avec quelques fidèles adjoints et élus, nous avons poursuivi le travail engagé, conscients des responsabilités qui nous avaient été confiées en 2014. Nous sommes restés investis, persévérants, dans nos missions, pour les habitants de la commune. Je tiens aussi, sincèrement, à saluer l’attitude des 13 élus municipaux actuels qui ont tous siégé avec un bon état d’esprit et débattu dans la sérénité.

Et c’est parce que nous sommes dans une période de pré-campagne électorale que mon discours sera bref et constitué uniquement de faits, sans interprétation politicienne.

Le développement de notre commune au sein de la Métropole se poursuit avec toujours la volonté de préserver les équilibres de notre ville : je veux parler de la cohérence entre les quartiers, les zones économiques, les zones agricoles et les espaces naturels qui font la richesse de Guipavas.

Le dynamisme économique, l’augmentation de la population et la croissance permanente des activités associatives sont des bonnes nouvelles pour notre commune et la Métropole. Cela demande de maintenir une bonne attractivité par des taux d’imposition stables, une santé financière solide pour préserver nos capacités d’investissement et de maintenir un niveau d’équipement et de service public adaptés aux besoins actuels et futurs.

Le contexte de baisse de dotation de l’État est un défi complexe à gagner. Et, même si la baisse sera moindre cette année, comme l’ a annoncé le président de la République, il n’en reste pas moins que les comptes administratifs des communes globalement en France montreront des capacités d’autofinancement trop faibles pour faire face à l’avenir. Et, de nombreuses communes ont ou vont encore augmenter fortement les impôts locaux.

À Guipavas, la situation financière continue malgré le contexte à s’améliorer, nous continuons à investir (piste de BMX refaite aux normes européennes, éclairage du vélodrome attendu depuis 1992, réfection du parking de Kercoco, terrains de pétanques et lancement de la rénovation importante de la salle Jean Kergoat) ; et, surtout, les taux d’imposition communaux ne bougent pas ; et, cerise sur le gâteau, la ville se désendette.

Pour y arriver, il n’y a pas plusieurs solutions, mais tout est question de volonté, de rigueur et d’initiatives. Nous avons baissé, pour la deuxième année consécutive, l’ensemble des dépenses de fonctionnement (charges de personnel comprises) tout en maintenant des services publics de qualité. Les chiffres exacts seront dévoilés lors du prochain conseil municipal, puisque la primeur en revient évidemment aux élus.

D’autres actions ont été réalisées pour répondre à des besoins qui tiennent à cœur aux Guipavasiennes et aux Guipavasiens. Je veux citer ici : la semaine de la jeunesse, le projet éducatif local (PEL) revu avec concertation avec tous les acteurs, la semaine bleue et aussi dès lundi prochain, la semaine d’échange et de sensibilisation sur tous les handicaps qui se clôturera ici même par un forum toute la journée du samedi. Et je compte sur votre présence sachant que c’est un sujet qui me tient à cœur.

En guise de conclusion, je vous dis ceci : même quand la mer est mauvaise, même quand vous subissez la tempête, un capitaine doit toujours garder le cap et ne jamais oublier les objectifs de sa mission. Et les motivations d’un Maire et d’une municipalité se fondent toujours sur les besoins des habitants et les enjeux de la commune au sein d’une Métropole, d’un département, d’une région et d’une nation.

Je forme le vœu qu’en 2017, chacun d’entre vous puisse vivre des moments de joie et de fraternité.

Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2017 ! Bloavez mad !

Gurvan MOAL, maire de Guipavas, samedi 7 janvier 2017 - l’Alizé.

News

  • Médaille de la famille - candidature jusqu’au 10 février 2017

    La médaille de la famille est une distinction (...) (Lire la suite)
  • Élections municipales 2017 à Guipavas

    Les élections municipales partielles intégrales se (Lire la suite)
  • État civil : les chiffres de 2016

    En 2016, 147 naissances ont été enregistrées (...) (Lire la suite)
Plus de news

Suivre l'actualité

Incription newsletter

Accueil - Mairie | Plan du site | Mentions légales | Contact / Plan d'accès | Connexion | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Studio en Tête