Inauguration des bornes de la Liberté, le 23 septembre 2017 - 26/09/17

Les deux bornes de la Liberté, installées à Kerafur et à Lavallot, ont été inaugurées au cours de la matinée du samedi 23 septembre 2017 sous un soleil radieux et devant un public venu nombreux assisté à l’évènement.

Pour mémoire, les prémices de ce projet sont apparues en 2014, lors de la reconstitution du camp militaire américain au Vergès pour les 70 ans de la libération de Guipavas. Quelques mois plus tard, Régis Jan (alors président de l’association Brest 44) lance l’idée d’un achat groupé de bornes de la voie de la Liberté. Dix vont ainsi être commandées pour des communes de la périphérie de Brest (Le Relecq-Kerhuon, Guilers, Gouesnou, etc.). 

L’AGIP, porteuse du projet
C’est l’association Guipavas identité et patrimoine (AGIP) qui décide de porter ce projet, motivée par la volonté de laisser sur la commune une trace indélébile du passage et des sacrifices des soldats américains venus libérer la ville mais également Brest et le pays tout entier.

Très vite, de nombreux partenaires et acteurs vont épauler l’association afin de concrétiser cette réalisation. La municipalité de Guipavas et le service espaces verts de Brest métropole apportent leurs concours tout comme la mairie de Landerneau qui fournira les poteaux. Les Officiers mariniers de Guipavas, le souvenir français, l’UNC et la FNACA de Guipavas sont aussi parties prenantes.

L’importance du devoir de mémoire
Comme l’a rappelé Padrig Jacolot, président de l’AGIP, lors de son intervention à Kerafur devant un public attentif dont Monsieur le sous-préfet, l’idée de faire intervenir de jeunes artistes de l’amicale laïque de Guipavas (ALG) a permis de donner une dimension intergénérationnelle mais aussi culturelle et artistique au projet. En réalisant des bornes colorées, l’AGIP souhaitait titiller la curiosité du public et donner l’envie de comprendre ce qui s’est passé à Guipavas en août et septembre 1944. Durant l’inauguration, des élèves de l’école Pergaud ont ensuite donné lectures de récits de la libération de la commune devant un public attentif et solennel avant que Monsieur le maire insiste sur l’importance du devoir de mémoire et de la transmission aux jeunes générations.

JPEG - 59 ko
Des élèves de l’école Pergaud ont pris part à l’inauguration (©H.Boulic)

Maison Hili et "colline sanglante"
Le cortège s’est ensuite rendu à la borne de Lavallot non sans un détour par la maison Hili qui porte encore sur sa façade les traces d’impacts reflétant la violence des combats qui s’y sont déroulés. Daniel Léal de l’AGIP a raconté, avant le traditionnel coupé de ruban, l’histoire de la prise de cette « colline sanglante », l’un des points les plus forts de la résistance allemande. Une plaque posée devant la borne relate d’ailleurs cet épisode. À la fin de l’allocution du maire Fabrice Jacob, des pigeons ont été lâchés alors que résonnaient les premières notes des hymnes américain et français, interprétés par la fanfare des gars du Reun (GDR). 

JPEG - 48.1 ko
Daniel Léal a raconté l’histoire de "bloody hill" (©H.Boulic)

News

  • Campagne de dératisation

    La société Apa, titulaire du contrat de (...) (Lire la suite)
  • Vérification des bornes incendie

    Les reconnaissances opérationnelles sur tous (...) (Lire la suite)
  • Lutte contre les frelons asiatiques

    L'an passé (2016), 824 nids ont été détruits (...) (Lire la suite)
Plus de news

Suivre l'actualité

Incription newsletter

Accueil - Mairie | Plan du site | Mentions légales | Contact / Plan d'accès | Connexion | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Studio en Tête