Expression politique - Guipavas le mensuel n°24 - novembre 2017 - 06/11/17

Guipavas avenir groupe majoritaire -

Où allons-nous, Monsieur le Président ?

Lors du conseil municipal du 4 octobre, parmi les délibérations, figurait la création d’un conseil municipal des jeunes (CMJ).
Abandonné par les municipalités qui nous ont précédés depuis 2008, ce CMJ permet aux jeunes Guipavasiens de devenir des citoyens actifs en étant un lieu de discussions, réflexions, propositions, débats et actions.
Un groupe d’élus d’opposition est intervenu au conseil pour exprimer son souhait de parité au sein dudit CMJ. C’est bien là méconnaître le sujet ! Les adjointes au maire qui travaillent depuis le mois de juin sur ce projet ont échangé avec d’autres municipalités ayant un CMJ et ont été conseillées par l’Association Finistérienne des Conseils d’Enfants et de Jeunes. Toutes les communes ayant un CMJ le disent : avoir la parité dans un CMJ est impossible et purement utopique !
Notons tout de même que ledit groupe d’opposition qui est intervenu sur le sujet est composé à 75% d’élus masculins. C’est à cause de ce groupe d’élus d’opposition qu’au conseil municipal de Guipavas (élu en février dernier), il n’y a pas de parité ! Ne dit-on pas : «  Faites ce que je dis ; ne faites pas ce que je fais  » ?
Monsieur le Maire a annoncé au même conseil la fermeture de la trésorerie de Guipavas. Précisons que malgré les interventions, rencontres et courriers adressés par le maire à l’administratrice générale des finances publiques, cette décision était irrévocable, décidée bien «  plus haut  » et imposée par les services de l’Etat. Entendre dire au conseil municipal que le maire ne s’y est pas opposé est inacceptable.
L’Etat continue toujours à diminuer les dotations aux collectivités tout en leur attribuant des missions qui, jusqu’ici, étaient assurées par les services de l’Etat : la procédure de changement de prénom et les PACS qui se font désormais en mairie en sont 2 exemples.

Il est donc imposé aux mairies d’assumer de nouvelles fonctions en lieu et place de l’Etat, ce qui, bien évidemment, conduit à une augmentation de coûts de fonctionnement pour notre collectivité.
Dans le même temps, le gouvernement décide de supprimer la taxe d’habitation pour 80 % des foyers ce qui engendre une perte financière pour les communes.
Quant au financement des activités périscolaires par l’Etat dans les communes qui resteraient à 4 jours 1/2 en 2018-2019, rien n’est garanti et cela risque de conduire bon nombre de communes à rendre les TAP payants pour les familles.
Autres décisions unilatérales du gouvernement cet été : la diminution du nombre de contrats aidés, la baisse de 5 € par mois des aides au logement et la demande aux bailleurs sociaux de diminuer les loyers de leurs locataires de 50 à 60 € par mois. Pour Brest Métropole Habitat (900 emplois directs) cela représente une perte de loyers de plus de 7 millions d’euros… ce qui se traduira par moins de constructions et rénovations de son parc HLM. 
Et tout cela SANS CONCERTATION !
Que de ponctions injustes !
Que de mesures qui finalement remettent en cause les principes constitutionnels de la république décentralisée garantissant la libre administration et l’autonomie financière des collectivités territoriales !
La «  pensée complexe  » et les méthodes du Président de la république conduisent à fragiliser la confiance que portaient les élus locaux aux relations Etat- collectivités locales.
Nous, élus de collectivité locale qui sommes en première ligne pour répondre aux attentes quotidiennes des habitants, nous souhaitons que les règles du jeu du dialogue Etat-collectivités soient clairement redéfinies.
Mais où allons-nous, Monsieur le Président ?

Rencontre du maire et de ses adjoints, sur rendez-vous.
Contact : 02.98.84.18.00 ou secretariat-general@mairie-guipavas.fr

Union pour Guipavas - groupe minoritaire -

Une opposition constructive et très attentive

Union Pour Guipavas est certes un des deux groupes de l’opposition municipale. Mais nos quatre conseillers municipaux se veulent ouverts aux besoins des Guipavasiens et attentifs à la manière dont la majorité gère la ville et sa représentation à Brest Métropole.
Notre groupe à voté plusieurs dossiers de la séance du CM du 4 octobre. Mais UPG joue pleinement son rôle en interrogeant le maire et sa majorité sur ses choix et orientations. C’est particulièrement le cas lorsqu’il s’agit des finances de la ville, la gestion des ressources humaines ou la fiscalité. On le verra lors de l’examen du Document d’Orientation Budgétaire dans quelques semaines.
UPG a voté les délibérations : Salon d’automne, Tremplin magique, Tréteaux chantants. Le groupe appuie avec plaisir et objectivité les subventions aux associations, le soutien à Trevor Caraes en prévision des Jeux Olympiques et le Conseil Municipal des Jeunes.
A ce sujet nous avons souhaité que la parité soit respectée, qu’il y ait une finalité au projet, un budget propre et pas seulement une ponction sur le Projet Éducatif Local. Nous sommes aussi intervenu sur la salle de tennis.
Nous avons réagit avec force lorsque le maire a informé le Conseil de la fermeture de la perception de Guipavas. Nous l’avons interrogé sur ce qu’il a mis en œuvre pour éviter cette situation. La réponse fut peu probante.
Enfin, Guipavas est la deuxième ville de Brest Métropole. Les choix y sont déterminants, impliquent et impactent notre vie sociale et économique. Nous demandons que le maire présente régulièrement un état de son action à BM afin d’en informer ses concitoyens.

Contact : contact@unionpourguipavas.fr

www.unionpourguipavas.fr
www.facebook.com/unionpourgu...
www.twitter.com/unionpourguip

Initiative citoyenne pour Guipavas - groupe minoritaire -

Dans le mensuel du mois dernier la majorité municipale condamne avec force le gouvernement dont la politique amènerait la municipalité à renoncer à ses projets !
Notre collectif n’est assujetti à aucun parti ou mouvement politique, il s’est constitué autour d’un projet ambitieux pour Guipavas, il n’a pas vocation à prendre position sur des sujets nationaux. Mais comme tous les citoyens, nous attendons plus de précisions sur la compensation de la taxe d’habitation et le maintien des emplois aidés pour les services et les associations. Avant de crier au loup, attendons de voir. Si cela se confirmait, alors M. le Maire, comment vos projets pourraient-ils être compromis ? Pourquoi ne plus demander un contrat aidé pour le CCAS ? Nous n’oublions pas que vous avez soutenu le candidat LR aux dernières élections et un programme qui prévoyait de supprimer 500 000 fonctionnaires essentiellement territoriaux et l’intégralité des emplois aidés pour les jeunes car les résultats étaient jugés médiocres par vos amis. Un programme qui préconisait la réduction drastique de la dotation aux collectivités, la fin du versement transport qui est aujourd’hui la principale source de financement du transport public dans les agglomérations. Au moment où Brest Métropole lance une large consultation afin d’améliorer sa délégation de service public dans ce domaine, il nous paraît important de rappeler aux Guipavasiens quelques éléments d’un projet que vous défendiez.
Dans le domaine de la démagogie, vous êtes un champion ! Ou alors cherchez-vous un paravent dernière lequel cacher votre absence de vision et de projets pour notre ville ?

Contact : icipourguip@gmail.com

www.icipourguip.bzh
www.facebook.com/ICIpourGuip
www.twitter.com/icipourguip/

News

  • 220 élèves guipavasiens participent au cross solidaire

    Jeudi 23 novembre, le service action éducative (...) (Lire la suite)
  • Espace jeunes : le lieu dédié aux 13 - 17 ans

    L’espace jeunes propose de nombreuses activités (Lire la suite)
  • Vérification des bornes incendie

    Les reconnaissances opérationnelles sur tous (...) (Lire la suite)
Plus de news

Suivre l'actualité

Incription newsletter

Accueil - Mairie | Plan du site | Mentions légales | Contact / Plan d'accès | Connexion | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Studio en Tête