Expression politique - Guipavas le mensuel n°23 - octobre 2017 - 02/10/17

Guipavas avenir groupe majoritaire -

Avis de gros temps !

Le mois de septembre qui vient de s’achever a vu s’abattre sur les Antilles un ouragan dévastateur. Par solidarité, la commune de Guipavas a mis à disposition (au forum des associations puis à l’accueil de la mairie) une urne pour recueillir des dons au profit des sinistrés. De plus, une partie de la recette de la fête de l’été a été attribuée pour cette même cause.
La rentrée scolaire à Guipavas s’est déroulée dans une ambiance sereine  ; ce ne sont pas moins de 922 élèves qui ont repris le chemin des écoles.
Pour cette année scolaire 2017-2018, les TAP (temps d’activité périscolaire) sont maintenus dans les écoles publiques guipavasiennes. Une annonce tardive du Ministère de l’Education Nationale en fin d’année scolaire passée prévoyait un possible assouplissement des rythmes scolaires à cette rentrée et la fin programmée des TAP avec un retour, par dérogation, à la semaine de 4 jours. L’année 2017-2018 étant déjà organisée à Guipavas à la date de cette annonce, plutôt que d’agir dans la précipitation et l’incertitude, il nous est apparu plus judicieux de poursuivre ces TAP et d’attendre ce début d’année scolaire 2017-2018 pour une concertation avec les enseignants et les parents d’élèves.
Autre mesure annoncée par le gouvernement Macron qui a de quoi faire grincer des dents les élus locaux : l’exonération de la taxe d’habitation pour 80% des habitants !
Dans un premier temps, il était question d’une exonération par paliers entre 2018 et 2020, puis d’une réforme d’ici à la fin du quinquennat (en 2022) avant que le président de la République ne réaffirme sa volonté de voir cette suppression de taxe entrer en vigueur dès 2018. Et ce, avant que le Premier Ministre revienne à un calendrier qui se déroulera sur 3 ans de 2018 à 2020 avec un tiers à payer en moins par année avant l’exonération totale en 2020  ! Quelle cacophonie ! Et quelle démagogie ! Car quel manque à gagner pour nos communes ! Ce sont des projets qui ne pourront pas être menés. Et puis cette taxe était le seul levier pour nos communes en même temps qu’elle préservait le lien citoyen entre le contribuable et l’usager.
Quant au haro sur les contrats aidés, eux-aussi dans le viseur du gouvernement qui a annoncé une baisse drastique, sans explication ni concertation, là encore ce sont les collectivités locales et les associations qui vont en faire les frais ! A Guipavas, nous avions prévu de recruter un contrat aidé pour une mission d’intérêt général au CCAS. Nous ne le ferons pas et ce sont donc nos aînés qui sont sanctionnés, eux qui vont aussi subir une hausse de CSG début 2018.
Quant au pacte financier quinquennal sorti aussi du chapeau gouvernemental, nous ne savons pas si Guipavas aura à le signer mais, si tel est le cas, nous serons particulièrement vigilants sur son contenu et sa mise en œuvre.
Décidément quel remue-ménage en peu de temps ! Que de régressions et de dégâts à venir pour les communes.
Fermer les vannes de tous les côtés ne peut que remonter les élus locaux et mettre l’accent sur le fossé existant entre la nomenklatura parisienne dans sa tour d’ivoire et les élus de terrain que nous sommes.
Non, Monsieur le Président, les élus locaux n’entendent pas être des administrateurs à la botte de l’état !
Non, Monsieur le Président, nous, élus locaux, ne sommes pas de la «  chair à canon  » !
Nul doute qu’au Congrès des Maires en novembre prochain, les élus locaux vous le signifieront et exprimeront leur colère !

Rencontre du maire et de ses adjoints, sur rendez-vous.
Contact : 02.98.84.18.00 ou secretariat-general@mairie-guipavas.fr

Union pour Guipavas - groupe minoritaire -

Le réchauffement climatique : une affaire de tous
Le réchauffement climatique ne fait plus guère débat car l’accélération forte des phénomènes et catastrophes naturels, durant les dernières décennies, est liée à l‘expansion historique de la population mondiale et de ses activités qui impactent l’environnement.
Le dernier rapport du Giec (2013) fait état d’une intensification des phénomènes les plus violents avec le réchauffement climatique. Les cyclones majeurs profitent pleinement des températures toujours plus chaudes de l’atmosphère et des océans pour se renforcer. De plus, la modification des trajectoires de cyclones rendrait vulnérables des zones pas encore touchées et donc peu préparées à ces phénomènes.
Saint-Martin et Saint-Barthélemy, en plus d’avoir connu ces drames, nous donne une piqure de rappel. Le réchauffement climatique entrainera d’autres catastrophes (inondations de littoraux ou disparitions d’îles, modifications majeures des écosystèmes, crises migratoires, etc.). Et pourtant, au-delà des bonnes initiatives pour répondre à l’urgence de chaque catastrophe, chacune et chacun peut dans son quotidien, dans ses choix, faire un peu plus pour infléchir l’impact sur l’environnement.
Le groupe Union Pour Guipavas exprime sa solidarité avec les populations touchées par ces désastres et se joint à toutes les initiatives pour sensibiliser les consciences. De plus, nous voulons souligner, dans cette tribune, pour avoir, comme chaque année, parcouru le forum des associations témoignant du dynamisme et de l’engagement sans faille de leurs bénévoles, que plusieurs d’entre elles sont à l’origine d’actions humanitaires qui démontrent la solidarité des guipavasiens.

Contact : contact@unionpourguipavas.fr

www.unionpourguipavas.fr
www.facebook.com/unionpourgu...
www.twitter.com/unionpourguip

Initiative citoyenne pour Guipavas - groupe minoritaire -

La fréquentation au Forum des associations de Guipavas a été une fois de plus importante. Notre collectif est très impliqué dans la vie associative et plusieurs d’entre nous vous ont accueilli derrière les stands. Ici comme partout dans le Finistère, les nombreuses associations font partie de l’ADN de notre commune contribuant amplement au bien-vivre ensemble. Elles sont aussi une source de rayonnement à l’extérieur tant dans le domaine sportif, artistique que culturel. Portées par des bénévoles formidables, elles doivent être de réels partenaires du projet de développement porté par la municipalité, à condition qu’existent des projets à long terme.
Au sein de la métropole brestoise, Guipavas est attractive par sa position géographique mais son ambition ne doit pas s’arrêter à l’accueil d’entreprises ; elle doit se préparer à devenir dans le futur la troisième ville du Finistère. Dans un contexte de forte concurrence régionale, le rayonnement culturel est un facteur loin d’être mineur. Il doit répondre à des objectifs de notoriété, d’attractivité et d’image positive, sans recherche de chiffre d’affaires ou autres bénéfices…
La construction d’équipements phares comme l’Awena participe à ce rayonnement. La valorisation du patrimoine lié à l’histoire également. Enfin des événements à portée régionale voire nationale viennent amplifier ce dynamisme. Des villes comme Landerneau ou Concarneau l’ont bien compris. L’offre culturelle et les animations sont complémentaires et non concurrentes dans un projet global de développement à long terme. Quel est celui de la municipalité guipavasienne ?

Contact : icipourguip@gmail.com

www.icipourguip.bzh
www.facebook.com/ICIpourGuip
www.twitter.com/icipourguip/

News

  • Campagne de dératisation

    La société Apa, titulaire du contrat de (...) (Lire la suite)
  • Vérification des bornes incendie

    Les reconnaissances opérationnelles sur tous (...) (Lire la suite)
  • Lutte contre les frelons asiatiques

    L'an passé (2016), 824 nids ont été détruits (...) (Lire la suite)
Plus de news

Suivre l'actualité

Incription newsletter

Accueil - Mairie | Plan du site | Mentions légales | Contact / Plan d'accès | Connexion | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Studio en Tête