Expression politique - Guipavas le mensuel n°22 - septembre 2017 - 05/09/17

Guipavas avenir groupe majoritaire -

Plébiscite pour la fête de l’été.

VMalgré les prédictions de certains oiseaux de mauvais augure et les jérémiades de certains élus, la fête de l’été guipavasienne du 8 juillet dernier fut un grand succès, avec une météo parfaite. Le public a répondu très favorablement à cette manifestation et cette présence massive nous a prouvé que la partie était gagnée. 

N’en déplaise à certains, une «  fête à la vieille formule locale  », «  peu ambitieuse  », clôturée par un «  banal feu d’artifice  » a su réjouir la population et égayer durant quelques heures le quotidien parfois difficile de certains de nos concitoyens. Le tissu associatif local mis à contribution pour l’organisation de cette journée a parfaitement joué le jeu et 230 bénévoles en ont permis la réussite. Cette fête, tout aussi culturelle que les festivités guipavasiennes des étés précédents a été orchestrée par et pour les Guipavasiens. Et nul n’est autorisé à juger de l’intérêt «  culturel  » ou non d’une telle manifestation, hormis le public qui, par sa présence sur le site de Pontanné, en a validé l’esprit. Environ 12000 personnes ont été comptabilisées aux différents points d’entrée sur la journée entière.

Quant au coût financier de cette fête, coût sur lequel glosent nos opposants, il faut être très clair : la comparaison est sans appel !
En 2017, la fête de l’été aura coûté 34 500€ contre 60 000€ pour la festivité de 2016, 57 000€ en 2015, 65 000€ en 2014 et le record en 2013 à 71 000€. Si l’on calcule la moyenne sur les 4 dernières années, on arrive à un coût moyen de 63 000€. Mais revenons sur le record, le triste record, de 2013. Ce record est à mettre au passif d’une équipe municipale qui dépensait sans compter (école de Kerafloc’h, médiathèque somptueuse). Ce record appartient donc à d’actuels élus d’opposition qui, en 2013, étaient élus de la majorité municipale qui a lourdement endetté notre commune. Ne l’oublions pas ! Et ces élus ont osé critiquer la fête de l’été 2017 avant même qu’elle ne se soit déroulée. Pourtant, cette fête a coûté 2 fois moins cher qu’en 2013 et le bénéfice qu’elle va générer en 2017 et qui sera redistribué aux associations ayant participé à la fête va avoisiner les 20 000 € ! Bien dommage les remarques au conseil municipal du 5 juillet de la part d’élus d’une opposition soi-disant constructive.

Quoi qu’il en soit, l’économie générée par cette formule de la fête de l’été contribuera, notamment, à compenser la baisse des dotations de l’état envers les collectivités territoriales. La coupe franche récente de 300 millions de dotations pour l’année en cours décidée récemment par le gouvernement ou encore l’exonération pour 80% des ménages de la taxe d’habitation (source importante de recettes pour les communes) sont de mauvais signaux envoyés aux collectivités. Des compensations seront envisagées dit-on…mais, par le passé, toutes ont subi un grand coup de rabot ! Nul doute que les communes vont trinquer et ce sont notamment des investissements qui seront reportés ou annulés. Pourtant, il est évident que les communes ont une légitimité propre. Elles ont, chacune, un conseil élu au suffrage universel, sur un projet, avec sa conception propre de l’intérêt général.
Le prochain Congrès des Maires en novembre prochain, auquel participeront 5 élus guipavasiens, sera l’occasion de débattre sur ces sujets particulièrement sensibles.

Bonne rentrée à tous !

Rencontre du maire et de ses adjoints, sur rendez-vous.
Contact : 02.98.84.18.00 ou secretariat-general@mairie-guipavas.fr

Union pour Guipavas - groupe minoritaire -

L’Éducation n’est plus une priorité à Guipavas !
L’école Louis Pergaud est la seule école sur Guipavas à proposer cette initiation à la langue bretonne. L’établissement bénéficiait l’an dernier de 30 heures par classe pour 7 classes. Pour la rentrée, seules 3 classes de cycle 1 en bénéficieront. Pourquoi cette diminution importante des moyens ? Les cours sont dispensés par Sked (réseau d’associations pour la promotion de la culture et de la langue bretonne) qui avait réalisé une embauche. Quel est l’impact de la baisse des heures à Pergaud sur cette embauche ? La seule réponse avancée est que c’est un choix imposé par la municipalité pour réduire les coûts et que la municipalité n’est pas responsable des embauches dans les associations. Les parents d’élèves n’ont pas été concertés et aucune annonce n’a été faite par la municipalité au conseil d’école.

Concernant les subventions pour les actions éducatives :
Un projet d’orchestre au Collège du Vizac qui, même s’il ne concernait que 15 enfants, visait des jeunes porteurs de handicap et des enfants dit fragiles pour créer du lien et sensibiliser à ces questions de société. Ce projet n’a reçu aucune subvention ! Pour le projet lecture du Collège du Vizac, nous avons dû batailler pour trouver un compromis pour 600€.
Il est regrettable que l’avis des membres de la commission Projet Éducatif Local n’ait pas été entendu ; que des projets portés par le collège du Vizac n’aient pas été soutenus.
Il est bien dommage que la municipalité fasse le choix de faire des économies dans le domaine éducatif.

Tous les membres du groupe Union Pour Guipavas vous souhaitent une belle rentrée.

Contact : contact@unionpourguipavas.fr

www.unionpourguipavas.fr
www.facebook.com/unionpourgu...
www.twitter.com/unionpourguip

Initiative citoyenne pour Guipavas - groupe minoritaire -

Aux États-Unis, les 11 et 12 août, Charlottesville a été le théâtre d’un rassemblement de nationalistes blancs ultra-violents. On y trouvait des
« suprémacistes » blancs, des nostalgiques du Ku Klux Klan, des néo-nazis, également des membres de la droite alternative ou « Alt Right ». Une jeune femme est malheureusement décédée. Ces militants radicaux et violents connaissent un nouvel essor depuis l’élection de Donald Trump, qu’ils ont soutenu et encouragé. Les États-Unis sont touchés par le mal qui a frappé l’Europe à partir des années 30. Ont-ils fait un saut en arrière dans le temps, l’espace de ce week-end, ou l’histoire malheureusement est-elle un éternel recommencement ?
Ce drame engendre un retour visible dans l’espace public des idées les plus nauséabondes !
Le collectif « ICI pour Guipavas » est constitué de citoyens engagés autour d’un projet et d’un ensemble de valeurs communes dont l’humanisme. Nous condamnons unanimement ces actes de violences et de racisme.
Nous sommes convaincus que l’éducation, l’instruction et la culture sont le meilleur rempart contre le racisme, la haine, un retour de l’obscurantisme. Ils constituent des priorités fortes de notre projet pour Guipavas. Elles justifient la vigilance accrue que nous portons sur les politiques développées dans ces domaines par l’actuelle municipalité.
Les théories malsaines comme la croyance en la supériorité de la « race » blanche se développent toujours sur le terreau de l’ignorance.

Nous vous souhaitons ainsi qu’à vos enfants, écoliers, lycéens, étudiants, une excellente rentrée.

Contact : icipourguip@gmail.com

www.icipourguip.bzh
www.facebook.com/ICIpourGuip
www.twitter.com/icipourguip/

News

  • 220 élèves guipavasiens participent au cross solidaire

    Jeudi 23 novembre, le service action éducative (...) (Lire la suite)
  • Espace jeunes : le lieu dédié aux 13 - 17 ans

    L’espace jeunes propose de nombreuses activités (Lire la suite)
  • Vérification des bornes incendie

    Les reconnaissances opérationnelles sur tous (...) (Lire la suite)
Plus de news

Suivre l'actualité

Incription newsletter

Accueil - Mairie | Plan du site | Mentions légales | Contact / Plan d'accès | Connexion | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Studio en Tête