Expression politique - Guipavas le mensuel n°18 - avril 2017 - 03/04/17

Guipavas avenir

L’hôtel de ville bruisse à nouveau.
La deuxième moitié du mandat 2014-2020 débute avec une nouvelle équipe aux commandes, un maire et des adjoints présents et qui s’affairent.

La programmation de la réfection de la salle Jean Kergoat vient d’être actée. Les désagréments inévitables consécutifs à ces travaux seront limités par des aménagements du calendrier sportif, en lien avec les responsables sportifs, ainsi que quelques délocalisations temporaires de certaines activités.
Une rencontre avec le club de tennis des GDR et des représentants de la Fédération Française de Tennis a permis d’avancer sur le projet d’une salle dédiée à cette pratique.
Toujours dans le domaine du sport, la ville participe activement à l’organisation de l’arrivée à Guipavas le 5 mai de la première étape de la 59ème édition de l’Essor breton, course cycliste à étapes réputée.

Concernant l’animation de la ville, la fête de l’été nouvelle formule prend déjà forme ; Pontanné sera le cadre de cette journée, début juillet.

Un point au sujet des incivilités à la médiathèque a été fait. En effet, depuis 2015, des jeunes perturbent le bon fonctionnement de ladite médiathèque, au point que la précédente municipalité n’a pas trouvé d’autre solution que de payer, depuis janvier 2017, un vigile pour la quiétude du lieu. Un règlement intérieur, modifié en décembre 2016, énonce très clairement les comportements inadmissibles. Des textes existent, il faut donc en faire bon usage et ce, de façon à ce que les utilisateurs qui veulent profiter du lieu et accéder à la culture puissent le faire dans des conditions optimales. Nous y veillerons donc.

Dire que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes serait pur mensonge.

De nombreux bâtiments communaux ont fait les frais de la tempête Zeus ; parmi eux, la salle de Kerlaurent dont une partie du toit s’est envolée. Les dégâts sont importants mais, à côté de cela, ce sont des associations sportives qui se retrouvent privées de terrains. Nous travaillons activement à trouver des solutions de remplacement. Des dégâts ont été occasionnés dans certaines écoles et celle de Kerafloc’h a dû être fermée un jour du fait de l’absence d’électricité et de chauffage. Fort heureusement, il ne s’agit que de dégâts matériels avec, pour les particuliers comme pour les collectivités, des tracas et un coût du fait de la non-reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle.

Autre ombre au tableau : l’installation d’un cirque sur le site du Moulin Neuf le week-end du 5 mars alors qu’un vide-grenier était également prévu à la halle de Moulin Neuf le dimanche 5, tous ces évènements ayant été autorisés avant le changement de municipalité. Certes, le cirque n’a pas respecté l’interdiction qui lui avait été faite de rester en place le dimanche, perturbant ainsi la tenue du vide-grenier associatif. Un enseignement est à tirer de cette situation : la circulation peut très vite devenir compliquée au niveau du site, de ses accès et il faut donc en tenir compte avant d’y autoriser certains évènements. Le forum des associations au même endroit en septembre 2016 avait déjà montré les limites du site en termes d’accessibilité aux véhicules. Ce sera en tout état de cause un élément dont nous tiendrons compte, nous, avant de délivrer des autorisations. Quant au cirque, il lui a été notifié qu’il est interdit d’installation à Guipavas en 2017 et 2018, des demandes étant déjà parvenues !

Rencontre du maire et de ses adjoints, sur rendez-vous.
Contact : 02.98.84.18.00 ou secretariat-general@mairie-guipavas.fr

Union pour Guipavas

Après deux années consécutives de baisse des dépenses publiques de fonctionnement obtenues grâce à un travail de concertation entre les services municipaux et les élus, nous ne pouvons que déplorer la hausse des dépenses publiques prévue par la nouvelle équipe municipale. Ce qui est particulièrement imprudent au regard des échéances électorales nationales et des éventuelles nouvelles pertes de dotation de l’État pour les communes.
Nous regrettons également l’annonce de la fin des Temps Bourg, moment culturel familial fort qui rayonnait bien au delà de Guipavas et de la Métropole pour une animation qui n’intéressera probablement que certains habitants de la commune. C’est le signe que nous ferons moins de « Culture », comme le démontre le budget de la nouvelle majorité.
Notre vision pour Guipavas, c’est d’accompagner de façon prévoyante le développement économique et urbain et ce que cela entraîne, en terme de logement, de scolarisation, de capacité des équipements publiques.
Etre visionnaire dans la prise de décisions, c’est aussi réfléchir aux conséquences que celles-ci entraînent sur les jeunes générations à venir. Gérer c’est prévoir.
Annoncer des décisions cela engage à les respecter.
Nos priorités restent celles menées depuis avril 2014 :
• Maîtriser les finances publiques
• Avoir à cœur le bien être de tous
• Ecouter et se concerter pour mener les actions
• Veiller à la sécurité des biens et des personnes
• Respecter notre cadre de vie
• Assurer un urbanisme maîtrisé
C’est le sens de notre engagement et celui que nous souhaitons pour notre commune.

Contact : contact@unionpourguipavas.fr

www.unionpourguipavas.fr
www.facebook.com/unionpourgu...
www.twitter.com/unionpourguip

Initiative citoyenne pour Guipavas

Le 18 mars, plusieurs jeunes guipavasiens ont reçu leur première carte électorale. Un symbole ? Oui, tout particulièrement dans une commune où l’abstention a récemment atteint un niveau record. Oui encore, à l’approche d’importantes échéances électorales.

Depuis les années 70, près de 80 % des Français participent à l’élection présidentielle. Mais en 2017, les spécialistes de la vie politique nous annoncent une abstention aux alentours de 32 %. Un niveau dramatiquement élevé si on le compare aux précédents scrutins présidentiels. Heureusement, des indices comme le nombre d’inscriptions sur les listes électorales, sont plutôt rassurants.

Parmi les raisons invoquées pour justifier cette abstention : l’insatisfaction par rapport aux politiques, une impression que voter ne change rien, un sentiment de colère et le rejet des partis politiques. Vous n’êtes pas satisfaits de notre classe politique ? Son renouvellement ne pourra pas se faire sans vous, engagez vous ! L’engagement en politique est noble et nécessaire à la vie de notre démocratie. Ne pas voter c’est laisser les autres choisir à votre place, cela peut changer beaucoup de choses !

Les initiatives citoyennes, comme la nôtre, se développent comme autant de contre-pouvoirs où votre colère peut se faire entendre. Cependant, le droit de vote est l’un des piliers de notre démocratie et l’histoire démontre à quel point elle reste fragile. Alors, comme ces jeunes Guipavasiens, aux urnes citoyens !
NB : Le bouclage de ce magazine ayant lieu trois jours avant le conseil municipal consacré au premier budget, nous commenterons les choix de la municipalité dans le prochain numéro.

Contact : icipourguip@gmail.com

News

  • Travaux d’élagage sur la commune

    Afin d’assurer la mise en conformité des (...) (Lire la suite)
  • Les services de la ville passent aux horaires d’été

    À partir du 1er juillet, les services de la (...) (Lire la suite)
  • Éveil sportif : inscription le 9 septembre au forum des associations

    La ville de Guipavas propose, en partenariat (...) (Lire la suite)
Plus de news

Suivre l'actualité

Incription newsletter

Accueil - Mairie | Plan du site | Mentions légales | Contact / Plan d'accès | Connexion | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Studio en Tête